L’année 2018, une année de mille feux!

Cette année j’ai osé chausser mes talons aiguilles et ce fut une sacrée aventure!

Dès les premiers cliquetis de mes talons sur les pavés de l’auto-édition, une explosion de rencontre, d’aide, de soutien et d’amour a retenti tout autour de moi! La déflagration d’ appréhension et de peur a été rapidement soufflée par un vent de bonheur et de joie littéraire. Laissez-vous porter par cette brise légère, grâce à laquelle je vais tout vous susurrer  😉

Depuis la nuit des temps, je vous parle de mon roman. De sa création, de son écriture, des retours des éditeurs ainsi que les espoirs que j’ai vu se volatiliser. Ces montagnes, qui me paraissaient si dures à gravir, m’ont permises d’éclore tout doucement de mon cocon pour devenir l’écrivain que je suis aujourd’hui: un auteur rêveur et plein d’optimisme prêt à croquer la vie littéraire à pleine dent! Ce qui selon moi sont les clés du nirvana « auteurien » 😉

C’est alors que je me suis vêtue d’une armure d’humilité afin de pouvoir trancher, soigner et peaufiner mon texte. A ce moment précis le nerf de la guerre était d’arriver à condenser et à apporter toutes les modifications nécessaires que les éditeurs, en me refusant mon roman, m’avaient fait part.  D’une certaine manière, je leur suis reconnaissante!

Mon roman prenait corps au fur et à mesure de mes retouches. J’avais l’impression d’être Édouard aux mains d’argent. Je modelais l’argile de mes pensées selon une mélodie précise,  lui confectionnant ainsi un caractère bien trempé dans un corps de rêve! 😉

Mais tout ceci n’aurait été réalisable sans mon grain de folie humoristique.  Tel l’étoile du berger dans la nuit, l’humour se détache du noir pour souligner les aspects plaisants et insolites de la réalité. Si en plus, on peut le pousser à son paroxysme! Donnons nous en à cœur joie! 😉

Rassemblant tout mon courage, je vous ai proposé mon roman en juin. Trouvera-t-il son lectorat? Ce fut la question de cet été pour ce fameux roman qui après trois années d’incubation venait tout juste de trouver titre à son pied!

Un tourbillon de lectrices souleva, emporta, leva jusqu’au ciel les espérances dans lesquelles j’avais mis tant de foi. Une première lectrice, qui suivait de près le feuilleton de mon roman, s’est empressée de l’acheter. C’est Booboo qui en a fait les frais 😉  Puis, Jacques vous a confié au bord d’un lac que ce roman était « d’idéal pour les vacances ». Et, la folie des talons aiguilles s’est alors emparée des blogueurs, qui ont chanté les louanges du roman à coup de farandole de chaussures, de talons aiguilles ou encore de manuscrits délicatement encadrés de clés mystérieuses.

Le roman a même été comparé à La femme de fardée de Françoise Sagan! 😉 Vous vous rendez compte?? Françoise Sagan! Quelle splendide comparaison! Mes sauts de cabri ce soir là m’ont fait rapidement toucher le plafond de ma cuisine!

Les libraires n’en sont pas restés en reste. La guerre de la plus belle photo de La lumière ne fait pas de bruit sauf en talons aiguilles était déclarée! Lunettes de soleil, transats, hamacs ou encore chapeaux étaient de mise pour mettre en valeur mon roman, qui leur à taper dans l’œil!

Les petits mots de libraires gazouillaient sur l’optimisme et la joie de vivre de mon roman, grâce à ma fée Pépita. Ma marraine la fée, Sandrine, fit son apparition avec sa baguette magique, transformant ma belle citrouille en splendide coup de cœur FNAC. Quant à Philippe le mage, il a délicatement remonter ma couverture jaune auprès d’Aurélie Valognes et Virginie Grimaldi.

Ainsi, grâce à ces libraires enthousiastes, mon roman a participé à la rentrée littéraire de septembre! Telle une petite fille entrant dans un beau et magnifique château de princesse, j’entrai à pas feutré dans la cour des grands.

La lumière ne fait pas de bruit sauf en talons aiguilles a frôlé les pages d’Amélie Nothomb, a effleuré les délicieuses lignes de Valérie Perrin ou encore s’est lové tout contre la charmante histoire de Bernard Werber.

Envoûtée par les effluves d’admiration pour ces écrivains, je caressai des yeux les couvertures de leur roman, qui taillaient un brin de bavette avec la mienne. Les unes mettaient les autres en lumière, s’harmonisant au fil des librairies. Un véritable enchantement!

L’heure des dédicaces a alors sonné. La première fut lancée à Versailles, à la Librairie Gibert Joseph, par Nathalie. Ce fut une après-midi tourbillonnante, pleine d’appréhension, de joie, de rencontre… pour finalement se rendre compte que tous les exemplaires ont été vendus en à peine deux heures! Un exploit, un bonheur, un magnifique rêve!

Puis, d’autres se sont enchaînées tel qu’à la maison de la presse de Villieu (01), grâce à la délicieuse Céline. Les exemplaires se sont volatilisés en un rien de temps. J’ai du même dédicacer sur des photocopies de ma page de garde, le temps que la nouvelle commande que Céline avait faite soit validée. N’oublions pas Sophie, qui en un clin d’oeil m’a proposé une dédicace à sa librairie, Les cahiers Lamartine, à Cluny (71). Une après-midi d’enfer, remplie de rencontres merveilleuses, pleines de curiosité et de fous rire! Un slogan est d’ailleurs né ce jour là: « une dédicace sous le sapin, c’est la classe » 😉

Le tourbillonnement des rencontres dédicaces ne s’arrête pas là! La région lyonnaise commence a être délicatement recouverte par un délicieux manteau de dates. La maison de la presse de Meximieux (01) me permettra de faire mon show le samedi 23 février et la librairie Blanche Neige d’Ambérieu en Bugey (01) m’ouvrira les portes de leur chaumière librairie, une référence dans la région! 🙂

La région Ile de France m’accueille à bras ouverts le samedi 30 mars à la FNAC de Parly 2 au Chesnay (78) ainsi qu’au Leclerc Bois d’Arcy (78).

Un programme qui me met en joie. Des retours de lecteurs, de blogueurs et de libraires, qui me motivent à continuer à écrire! Vous faire rêver, sourire, rire, voire même éclater de rire pendant votre lecture sera toujours mon credo!

Alors, je ne vous cache pas que mes doigts frétillent, tressautent, s’impatientent de pouvoir de nouveau caresser les touches du clavier.  Le premier jet de mon deuxième roman sera bientôt couché sur l’écran.

Pour clore ce billet, je tenais à remercier toutes les personnes qui s’investissent d’elles- mêmes dans ce projet littéraire, et qui croient en moi! Merci l’univers de m’apporter l’aide et le soutien dont j’ai besoin et de me placer sur mon chemin les anges et les bonnes fées au moment opportun!

Merci à mon Amour, à Agathe, Aline, Nathalie, Pilar, Sandrine, Booboo, Pépita, Philippe, Yann, Eric, Fabien Lyaudet, Céline, Monsieur Rol, Sophie, Julie Martinez, Carole, Olivier Liron, Anne Laure, Elise, Virginie, Maryline, Sébastien, Mip, Delphine, Isabelle, Bénédicte, Anne Gaëlle, ma maman, Maryse Anne, Laurent, Marie, Laetitia, Helen & Medhi, Nath Bertrand, Sam & Delphine, Denis, Lea & Karim, Jeanne et Flo, Elodie….

Je sais que j’en oublie sûrement car je n’ai pas nommé tous ceux qui m’aident tous les jours, qui m’apportent leur amour et qui me font des retours splendides! Continuez… J’adooooore cela! 😉 Allez prêt pour une année de folie pour 2019?

En tout cas, moi… Je suis dans les starting blocks!  😉

Publié le 05/02/2019, par Audrey Lucido

 

 

 

 

4 réflexions au sujet de « L’année 2018, une année de mille feux! »

  1. Oh la la !! Merci beaucoup ! Et je suis tellement heureuse pour toi. Encore plein de bonheur et plein de nouvelles aventures. Bises Val (booboo&books)

    1. De rien! Ce fut pour moi un immense plaisir de t’avoir comme première lectrice, qui a acheté le roman! 😉 Tu remercieras Booboo pour les photos! Je lui fais plein de gros bisous! Et merci pour tes voeux! 😉 Je t’embrasse fort! 🙂

Laissez moi un petit commentaire