Audrey Lucido

Qui suis-je?

Trentenaire dans la fleur de l’âge, je me représente à chaque seconde (je sais c’est un peu exagéré! Quoique…) un monde fabuleusement imaginaire pour flotter dans les airs de la vie quotidienne.
J’aime m’inventer des histoires sur les personnes que je rencontre, les bribes de conversation que j’attrape au vol, ou encore les observations que je peux faire de mon environnement.

Je suis à moi seule un hybride entre Alice aux pays des Merveilles, me lançant dans une perpétuelle quête de curiosité (Hé oui…Le temps où ma curiosité était un vilain défaut est dorénavant révolu! Je dirais même enterré, enseveli, désintégré!), et d’Amélie Poulain, dont le monde est positivement ensorcelant. Cette combinaison des genres s’est réunie dans un corps d’une sicilienne d’origine, de moins d’un mètre soixante. Pouvez-vous imaginer un cocktail plus explosif! 😉 Un vrai feu follet en puissance!

Bref…Mon imagination m’offre un champ des possibles que je souhaite partager avec le plus grand nombre d’entre vous afin de vous procurer le petit grain de folie et de bonheur, dont vous avez besoin ou que vous recherchez pour que votre quotidien vous apporte son lot d’émerveillement, de surprises et de rigolades.

D’ailleurs, ce dernier mot n’est-il pas fantastique? Rigolade…Dites-le à voix haute…Je trouve qu’il a une consonance magique! Une petite douceur, une chatouille qu’il faut proposer gentiment à notre âme tous les jours et qu’il faut chérir de toutes nos forces. Selon moi, c’est l’essence même de la vie.

A part mon fabuleux univers, dans lequel j’essaie de vivre le plus possible, je passe des heures plongée dans des livres en tous genres (science-fiction, romans historiques, fantasy…), en fonction de mes envies et de mes humeurs. Car, pour moi, un livre est comme une bouteille jetée à la mer par un auteur, afin que les lecteurs puissent le récupérer lorsqu’ils le souhaitent ou dès qu’ils en ressentent le besoin.

Enfin, j’aime le côté positif des événements et me jette à corps perdu dedans.

Mon monde fabuleux: le blog

L’idée du blog m’a été soufflée par un ami proche, qui m’a confié, lors de nos captivantes discussions: «Audrey…Tout bon écrivain à son blog!». Pour lui, c’était une évidence! Je devais créer mon blog. Mouaiiiiisss…

Au début, j’ai été frileuse, au propre comme au figuré, à cette idée. Concevoir ce projet n’est pas une mince affaire, surtout lorsqu’on vient tout juste de terminer d’écrire son premier roman, qui est en phase d’observation critique chez différentes maisons d’éditions!😉

Hé bien… Qu’à cela ne tienne! Après plusieurs mois de réflexion (Hé oui… Je peux être très lente à percuter! Si si! Je vous jure!;)) et de longues conversations avec plusieurs amis, qui trouvaient cette idée tellement logique, j’ai donc adhéré à ce qui est devenu mon projet.
Puis, tout s’est enchaîné.

Mon intention d’élaborer un blog, pièces par pièces, est devenue une obsession. Ce projet est venu se lover tout contre moi pour me charmer. M’enlacer. M’enserrer pour que l’on ne fasse plus qu’un! Et me voilà, devant vous!
Je me lance donc dans cette aventure afin de vous faire partager mon univers à travers mes écrits, qui je l’espère vous raviront!

Mon parcours

Comme je vous l’ai expliqué un peu plus haut… (Je sais… Je me répète! Mais c’est important pour la suite;) Si! Si! C’est vrai!).

Depuis toute petite, je me suis toujours imaginée des histoires, quel que soit l’endroit ou le moment. Une feuille, qui vole devant une fenêtre, se transformait rapidement en une bande de libellules, partant à la plage avec leurs petits paniers en osier et leurs maillots de bain deux pièces. Ou le cliquetis lancinant d’une courroie de distribution d’une voiture pouvait très bien être un grillon, qui sifflotait ou un renard qui couinait. Tout dépendait où je me trouvais…

En grandissant, je me plongeais, tous les soirs, dans les romans de la Bibliothèque verte et rose, ainsi que dans les livres de Sherlock Holmes, dont le Chien des Baskerville a, pendant de longues années, bercé mes nuits.

Mais, le plus emblématique, pour moi, a été La sorcière de la rue Mouffetard et autres contes de la rue Broca… Haaa…Un vrai régal ce livre! Un soupçon d’humour, un grand bain d’imagination, sans oublier quelques pincées de frissons est, selon moi, la recette miracle pour passer d’excellentes soirées 😉.

Il a enchanté mes débuts de soirée, en me plongeant dans un monde fantastique en plein cœur d’un Paris contemporain. Durant ces promenades littéraires, j’ai pu faire la connaissance de la mère Michel, d’un géant, d’une fée ou encore d’une paire de chaussures, qui, au fil des pages, m’ont racontés leurs véritables histoires.

Plus tard, ce sont des auteurs, comme Stephen King, Pierre Pevel, Bernard Werber ou encore Katherine Pancol, qui ont fait partie de mon adolescence et de ma vie de jeune adulte.
Ces écrivains sont devenus, au fil des lectures, des références, tout comme des amis, comprenant ce que j’avais envie de lire ou encore de ce que j’avais besoin pour m’épanouir.

Portée par cet enthousiasme littéraire, je me suis donc essayée à l’écriture. Quelques poèmes ont fait leur apparition, durant mon adolescence. Mais, je ne me suis jamais lancée. Ces derniers vivaient tranquillement dans mon jardin secret, bien à l’abri des commentaires ou des critiques.

J’ai donc fait des études d’histoire, qui m’ont permis de me promener, non pas dans un pays imaginaire, mais, parmi Louis XIV (vous aurez bien compris que ce premier est mon préféré;)), Charles Quint ou encore Catherine de Médicis… Des personnes captivantes, qui, par tous les moyens, ont créé le monde à leur image!

Passionnée du XVIIème siècle, j’ai donc, durant mon cursus universitaire, rédigé un mémoire sur la Catalogne, région stratégique entre la France et l’Espagne.
J’en suis fière de mon pavé de 300 pages! Certains, à leur grand dam, l’ont lu. Ils s’en souviennent encore! Ils se reconnaîtront…Je vous le garantis!😉.

Puis, après quelques années, je me suis formée au vitrail. Un art, qui s’apparente à une science.
Ma technique du verre est alors venue, le plus naturellement du monde, se greffer à mon cursus universitaire. Et, étrangement, ils me sont apparus complémentaires.

En effet, la découverte de l’histoire des vitraux, de leurs créateurs et de l’importance qu’ils avaient au Moyen-Age, m’a offert une vision différente de la vie. Les vitraux ne sont pas seulement considérés comme des fenêtres sur le monde extérieur mais, ils sont la représentation même de la vie, baignée par une lumière toujours resplendissante.
Et, aujourd’hui, me voilà devant vous… 😉
Avec Mes Brèves de la semaine, où toutes mes pensées et mes réflexions sont bien soigneusement rangées dans cet écrin, afin de vous faire sourire.
Vous trouverez également Mes moments de vie, que je partage avec vous. Décrits avec humour et ironie, ils vous donneront une vue différente des instants de la vie quotidienne que tout à chacun connaît.
Sans oublier la vie trépidante de Mon Roman. Véritable journal intime de mon manuscrit (tapuscrit plus précisément… Mais, je trouve ce mot moins glamour ;)), qu’il faut appréhender comme la télé-réalité de la vie d’un roman, de sa naissance à l’évolution de son parcours dans l’édition.
Et, enfin, Mes Petits Coups de Cœur sont là pour réchauffer votre âme, avec des petites douceurs, comme une série, un livre, une musique, un objet ou Dieu sait quoi d’autre, qui m’aura passionné.
Alors, plus qu’une seule à faire, vous ruez sur les rubriques pour sourire, voir mieux… Éclater de rire… Bref, régalez-vous! 🙂

Crédit photo : photos de Arnaud Degavre- www.degavre.com
 Publié par Audrey Lucido, le 05 Janvier 2017.