Ecrire, c’est bien! Mais, j’ai besoin d’aide!!

Après deux mois de réflexion, mon style d’écriture était défini. Mes personnages étaient à côté de moi, prêts à évoluer sur les pages blanches. Cependant, une question me taraudait! Comment j’allais les faire parler?

J’ai alors commencé à écrire un peu tout et n’importe quoi. J’ai tapoté sur les touches de mon clavier tout ce qui me passait par la tête, en essayant de poser le plus calmement possible le fil rouge de mon histoire. Ce qui n’était pas une mince affaire pour l’autodidacte que je suis!

Certes, j’avais écrit un mémoire de trois cent pages sur la Catalogne (Hé oui encore lui… 😉 J’en suis fière de ce pavé ;)). Mais, intérieurement, je n’en menais pas large et surtout, je ne savais pas comment faire!

Alors, j’ai fait ce que mes parents m’ont appris (Hé là je ressens déjà toute leur fierté… Je les imagine en train de bomber le torse, lorsqu’ils vont lire ces quelques phrases :)): «Si tu ne sais pas comment faire, demande à celui qui sait! Tu avances plus vite, au lieu de tourner en rond comme un chien, qui réfléchit s’il va se coucher à l’endroit ou non qu’il a choisi!»

C’est alors ce que j’ai fait!
Qui pouvait m’aider, et m’apporter son expérience, à ce moment précis? Hé ben… Je vous le donne en mille… Les écrivains eux-mêmes! 🙂

Hé oui… Franchement, on ne va pas s’embarrasser de petits détails comme ça!Ma maman m’a toujours dit: «Si tu veux obtenir quelque chose, pense toujours à aller demander à Dieu, en personne! Et surtout soit amie avec ses Saints! C’est la clé de TA Réussite!»
Vu sous cet angle, ma mère passe pour une gourou, mais c’est un peu vrai! 😉

Du coup, ni une ni deux, je me mets en quête de ces fameux écrivains bienveillants, qui seraient prêts à me divulguer leur science et m’aider dans mon aventure.
Me voilà donc en train de naviguer sur les réseaux sociaux, notamment professionnels pour commencer à tisser des liens avec ces grands manitous! Je commence à me faire quelques «amis professionnels», mais, étant qu’au début de mon roman, ils ne savaient pas trop comment m’aider.

La plupart m’ont demandé de les contacter un plus tard lorsque j’aurai terminé d’écrire mon roman en entier. Ce qui est, selon moi, un excellent conseil car, aujourd’hui, je suis capable de leur fournir un travail complet. Ce qui n’était pas le cas à mes débuts! 😉

Je reviens donc à mes envois de mail…
Après quelques-uns, BOOM… Le bonheur!
Ma «marraine la bonne fée» fait son apparition d’un seul coup de baguette magique! L’univers est bien avec moi! Je vais y arriver! Je vais y arriver! 😉

Journaliste et écrivain, elle me répond le plus simplement du monde: « Contactez mon ami Monsieur Sénèque (bien sûr, vous comprenez bien que ce n’est pas son vrai nom mais, que c’est mon ami philosophe, dont je vous ai parlé dans mon premier article 😉 Je trouve que ce nom lui va à ravir! A voir maintenant ce qu’il en pense 😉 ), il vous prodiguera des conseils sans pareil et vous aidera dans cette magnifique aventure romanesque!»
Puis, juste en dessous, elle me signale que son adresse mail est visible dans l’encart au-dessus et qu’il est en copie du mail.
A ce moment précis, je suis tellement heureuse. Quelqu’un veut bien croire à mon rêve! Mon projet n’est pas complètement débile! YES! YES!

Le cœur battant, je m’empresse d’écrire un mail à ce fameux ami que je ne connaissais pas, car, même si je continue à approfondir mes connaissances dans plusieurs domaines, la philosophie n’est pas une science où je me serais aventurée toute seule 🙂

Hé ben oui… Si l’on cherche une définition (certes un peu complexe, mais qui me plaît ;)), nous trouvons: «réflexion critique sur les problèmes de l’action et de la connaissance humaine. Effort vers une synthèse totale de l’homme et du monde».

Trop complexe, aux premiers abords. Mystérieuse et incompréhensible, naviguant dans le brouillard des mots savants!
Bien sûr, après coup, c’est une fausse image de la philosophie, que nous, néanderthaliens néophytes que nous sommes, nous nous faisons de cette réflexion critique sur la nature humaine.
Ne vous méprenez pas… Je ne connais que cette phrase savante pour définir la philosophie et cela s’arrête là! 😉

Bon revenons à Monsieur Sénèque… Il me répond dans la journée à mon mail (incroyable!!! 😉 ), en me donnant tout naturellement son numéro de téléphone portable. L’extase!

Un philosophe de son état, écrivain qui plus est, qui me donne à moi, jeune écrivain débutante son numéro pour qu’on discute de mon projet! Hallucinant!!!Haaaaaa… Imaginez tout ce qui se passe dans ma tête! Je saute sur place (pas trop quant même, parce qu’à ce moment précis, je suis toujours enceinte, jusqu’aux yeux 😉 ) Bref… La grande classe!

Je l’ai appelé et là… Des heures et des heures de discussion enchanteresses se sont enchaînées! Pour ma part, des heures d’engrangement d’informations et de connaissances…
Oui… Oui… J’utilise bien le verbe «engranger»! Mais, attention, pas péjorativement! Loin de moi cette idée!
C’est plutôt pour souligner le fait qu’il m’a tellement enseigné durant ces échanges, que j’en suis devenue plus grande! En bref… Je suis son disciple 😉

Culture, Histoire, démarche de réflexion… Et, surtout, j’ai appris à écouter!
Au grand soulagement de mon compagnon, qui lui essaye de pouvoir en placer une avec moi depuis plus de 17 ans! 🙂 (D’ailleurs, il se demande toujours comment Monsieur Sénèque a pu faire! Quelqu’un qui arrive à me faire taire et surtout à Écouter! Il n’en revient pas 😉 Il a vraiment hâte de rencontrer ce magicien 😉 )
Trêve de plaisanterie! 🙂 Imaginez.. Tout ce qu’on peut apprendre auprès d’un homme comme ça 😉 Le bonheur!

Il m’a aiguillé. M’a guidé sur la manière de rédiger. M’a indiqué comment mettre en ordre mes idées, qui rebondissaient continuellement sur les parois de mon crâne. Parce qu’il faut bien vous le dire… Lorsque vous écrivez un roman, et ben… Vous vivez avec lui. Vous dormez avec lui. Vous mangez avec lui. Il est accroché à vous, comme la bosse de Quasimodo, greffée sur son dos! Il fait partie de votre vie 😉 Vous ne pensez plus qu’à ça!

Enfin… Monsieur Sénèque a insisté sur le point, qui selon lui, est essentiel: la tonalité du texte.
Je vous en ai parlé dans le premier article. Donc je ne vais pas trop m’étaler dessus mais… C’est la tonalité qui est la clé de la réussite! (Hé oui… Une deuxième clé! Je vais bientôt pouvoir me faire un trousseau 😉 )

Et là… Toute une palette de nuances s’offre à vous! Le comique, le dramatique, le pathétique, le tragique, le lyrique en sont les couleurs primaires. Cependant vous pouvez aussi jouer avec les couleurs secondaires et autres! L’ironique, le satirique, l’effrayant, le triste, l’animé…
C’est à ce moment précis que cela se complique un peu car, il faut endosser le costume de chef d’orchestre!

Jouer avec les nuances principales. Broder avec les couleurs secondaires, sans oublier le fil rouge de son histoire et de ses personnages, est trépidant.
Mes personnages se mettent à danser, même à swinguer, sur mes pages. L’extase! Bien sûr, il y a quelques faux-pas. Quelques dérapages. C’est les risques! Mon roman commence à prendre forme, à se dessiner, même si les premiers traits d’hésitation sont encore visibles sous les couleurs de mon style d’écriture humoristique.

Heureusement pour moi, mon guide, mon allié, mon ami est toujours là pour moi! Qui m’aide dans mes moments d’hésitation, de réflexion, de doutes… Et surtout, une chose très importante (capitale même 😉 ), il croit en moi 🙂

Je tiens à conclure cet article en remerciant cet homme et tous mes amis (personnels et professionnels), ainsi que ma famille, qui m’offrent leur aide (relectures, remarques, commentaires, recommandations), croient en mon projet, en moi et qui me soutiennent 🙂

Bref… MERCI A TOUS!!! 🙂

Publié par Audrey Lucido, le 14 Février 2017.

8 réflexions au sujet de « Ecrire, c’est bien! Mais, j’ai besoin d’aide!! »

    1. merci beaucoup Lolo 😉
      Je suis heureuse qu’il t’ait plu! Je suis bien décidée à le faire vivre un bon bout de temps 😉
      En espérant te voir régulièrement sur le blog 😉

  1. Ah la gestation du roman… Presque aussi longue que celle d’une maman éléphant!
    Mais que de satisfactions, n’est-ce-pas? Lire ces quelques rebondissements, majeurs dans l’élaboration de cette 1ère création, nous fait sentir tout l’enthousiasme qui t’anime, Audrey!
    Quel plaisir de suivre tes publications 😉

    1. La gestation d’une maman éléphant… C’est tout à fait ça! 😉
      Comme tu le dis, la satisfaction et l’enthousiasme sont mes clés de voûte! 😉
      Merci de me suivre aussi assidûment dans mes aventures 😉

Laissez moi un petit commentaire