Pourquoi les méchants ont-ils toujours des chats?

L’autre soir, vautrée sur mon canapé devant un vieux James Bond, une question est venue se cogner contre les parois de mon crâne.;)
Pourquoi les méchants dans les films, notamment dans les films d’espionnage, ont-ils toujours des chats comme compagnon?

Je vois déjà votre sourire moqueur remonter joyeusement le long de vos joues. Mais pourquoi se pose-t-elle toujours ce genre de questions? C’est du grand n’importe quoi!
Hé ben non! Détrompez-vous! Ma question est plus que pertinente!

J’explique…
Le film commence. Je m’engouffre dans l’intrigue trépidante de ce James Bond (bon en même temps, tout est relatif! C’est un James Bond des années 60. Il faut prendre du recul!;) )

Quand tout à coup, le méchant apparaît en caressant son chat blanc de sa main droite! Il ne manque plus que le rire diabolique pour entériner dans le cerveau du téléspectateur que c’est le méchant.
Ok! Nous venons d’identifier le méchant! Mais, qu’est-ce que le chat blanc vient faire dans l’histoire? Hé bien… C’est une très bonne question! 🙂

Si vous avez un début de réponse, je suis preneuse! Car, dans ce film, ce n’est pas l’animal en soi qui me pose le plus d’interrogations! C’est la couleur!
Le blanc est censé représenter la pureté, l’innocence, la perfection et le divin. Hein? On nous aurait menti depuis que nous sommes petits! Le chat blanc serait alors diabolique? Mais, pourquoi le chat noir est-il encore de nos jours perçu comme un monstre? Bon… On remarque bien qu’il y a quelque chose qui cloche! 😉

Bon, je zappe volontairement la pureté et le divin pour ne pas aller à l’encontre de certains désagréments. Et concentrons-nous sur l’innocence et la perfection.

Tout d’abord, l’innocence. Selon la définition du Petit Larousse, l’innocent est une personne incapable de faire du mal. Mouais… Encore des foutaises!
Personne de nos jours ne peut nous garantir qu’un être humain est incapable de faire du mal. Cela n’a pas de sens!
Car, qu’en est-il du maladroit? Hé ben oui… Lorsqu’il se fracasse le gros orteil sur le coin de sa table basse. Premièrement, il se fait mal à lui-même. Deuxièmement, la table prendra au passage quelques coups de défoulement bien placés. Donc, il y a bien une incohérence!:)

Ensuite, la perfection…Haaa… Parlons-en de la perfection!
Dans ma vie de jeune trentenaire (cela fait un peu vieille combattante. Mais, une fois passée la colline des trente ans, on descend rapidement 😉 ), j’ai, à de nombreuses reprises, rencontré des personnes, qui disaient être parfaites et qui le clamaient haut et fort!
Les pauvres…Elles croyaient que le jour de la Saint Parfait, c’était leur fête… 😉 Aie Aie… Je pense que cela se passe de commentaires! 🙂

Donc, malgré ces quelques éclaircissements, je ne sais toujours pas pourquoi le scénariste ou le producteur du film a choisi un chat blanc comme compagnon du méchant!:)

Bref… Et le chat dans tout ça? Que fait-on du chat? Hé bien…
Si l’on regarde plus en détail les films et les dessins animés, il est souvent aux côtés des méchants. C’est comme si Dieu ou l’Univers avaient décidé que le chat est l’animal par excellence des méchants!

Je ne vois pas pourquoi d’ailleurs?
Les chats sont toujours agréables. Ne griffent jamais personne. Ne feulent jamais. Ne vous regardent jamais de travers lorsque vous avez le malheur de passer devant la porte de votre chambre, et que vous avez malencontreusement brassé légèrement l’air à l’entrée de cette dernière. Je charrie… Mais, il y a un peu de vécu! 🙂

Voici quelques exemples de chats de méchants…

Le chat persan chinchilla blanc du chef du Spectre, méchant récurrent et ennemi juré de James Bond, et l’investigateur de cette mode dénuée de sens. Mr Bigglesworth, chat du Docteur Denfer, dans Austin Powers. N’oublions pas Miss Teigne, la chatte de Rusard, dans les aventures de Harry Potter. Si et Am, les chattes siamoises (spéciale dédicace ;))), dans la Belle et le Clochard. Enfin, Madchat, le chat blanc du docteur Gang, dans L’inspecteur Gadget…
Vous avez noté que j’ai des références cinématographiques de qualité, n’est-ce pas? 🙂

Après toutes ces réflexions, je ne vois qu’une seule réponse possible… C’est qu’un méchant a forcément plus de prestance avec un chat!

Il peut le porter dans ses bras, ce qui lui donne du pouvoir sur la bête. Il peut l’emmener discrètement avec lui dans son sac à main lorsqu’il s’enfuit. Il n’est pas obligé d’avoir une laisse en permanence avec lui. Et, un point primordial…

Dès que le chat en a marre de toute l’effervescence créée autour de son soi-disant maître, il peut tout simplement partir au loin, en emmenant avec lui toute sa sagesse et sa prestance légendaire.

Et, le méchant n’a plus qu’à aller se rhabiller! 😉

Publié par Audrey Lucido, le 28 février 2017.

3 réflexions au sujet de « Pourquoi les méchants ont-ils toujours des chats? »

  1. Ah oui, nos amis les chats… Indépendance et intelligence personnifiées! Ils sentent très bien quand leurs maîtres(ses) ont besoin de réconfort… Pas besoin de parler, mais empathie garantie…

    Je suis d’accord, ce sont eux qui dominent les méchants, et pas l’inverse!!! 😉

  2. Il est vrai que le chat est souvent associé aux « méchants », même dans Alice au pays des merveilles, le Chat du Cheshire est étrange, quelque peu inquiétant.
    Je pense que le fait que les méchants ont un chat montre leur statut : ils sont capables de modifier ou du moins d’avoir du pouvoir sur leur environnement, sur les animaux (des êtres sauvages même s’ils ont été domestiqué) et qu’ils peuvent même contrôler de pauvres créatures innocentes comme les chats. Le chat est aussi un symbole de trahison, et les méchants ont souvent trahis quelqu’un (leurs amis, leurs familles… ils sont passé du côté obscur et font croire à certains personnages qu’ils sont gentils alors que cela n’est pas le cas).
    Tout ceci n’es qu’une supposition. Cependant, le chat a très longtemps été associé au mal, au diable (cf les sorcières qui possèdent un chat). Cela a quelques vestiges aujourd’hui, c’est le chien et NON le chat qui est considéré comme « le meilleur ami de l’Homme ».
    Le chat est aussi l’animal qui n’a rien ressenti lors de la mort de Buddha avec un autre animal (il me semble le serpent), dans l’imaginaire oriental, le chat est un djinn (un mauvais génie, un mauvais esprit). Cela contribue à perpétuer l’imaginaire négatif autour de cet animal. Cependant il était à l’inverse un animal largement vénéré chez les Egyptiens, donc chaque tradition et chaque culture a son point de vue sur cet animal.

Laissez moi un petit commentaire