Theresa Révay, La vie ne danse qu’un instant

Theresa Révay, dans La vie ne danse qu’un instant, guide les lecteurs à travers le monde de la Seconde Guerre Mondiale. Alice Clifford, correspondante de guerre du New York Herald Tribune, navigue avec brio entre les jeux de pouvoir, la propagande et le totalitarisme, de l’Italie à  l’Égypte en passant par l’Allemagne.

Cette héroïne, à la fois forte et tourmentée, suscite le respect et l’admiration. Jonglant entre la passion et ses convictions, elle frôle  la mort à plusieurs reprises. Une manière à  elle de se sentir vivante, du moins de se convaincre qu’elle est vivante. Theresa Révay a réalisé un magnifique portrait d’une femme attachante, oscillant entre l’espoir, l’honneur, le devoir et le sacrifice. Une femme à  la poursuite de sa liberté, qui, au final, peut être perçue comme une fuite en avant, désireuse d’échapper à  son passé. Passé qui malgré tout a forgé la femme qu’elle était, indépendante et moderne pour cette époque.

Ce roman est un magnifique kaléidoscope d’une époque et d’une femme, qui conjointement se sont nourris l’un de l’autre. Laissez-vous porter par la douce et élégante écriture de Theresa Révay ! Hissez les voiles, un vent de liberté souffle sur cette lecture !

Publié par Audrey Lucido, le 04 septembre 2017.

4 réflexions au sujet de « Theresa Révay, La vie ne danse qu’un instant »

  1. Eh bien, Audrey, une fois de plus me voici convaincue!! Je vais aller voir mon libraire préféré….
    Merci de ce souffle qui porte chaque femme vers l’avant….

Laissez moi un petit commentaire